joaillier création bijoux artisanat

Tout savoir sur le métier de joaillier

Si tout le monde sait que fabriquer des bijoux relève des métiers d’Art, il n’est pas si facile de distinguer les compétences du bijoutier et celles du joaillier, souvent confondues. 

Il va de soi que façonner des parures demande un sens artistique et une grande habileté manuelle. Ces qualités sont communes aux métiers de joailliers et de bijoutiers. Leur formation initiale comporte un socle commun bien que les deux métiers soient différents. Le bijoutier a pour vocation de travailler uniquement les métaux précieux tels l’or, l’argent ou le platine pour confectionner des parures qu’il pourra par ailleurs reproduire en série. L’artisan joaillier dispose du même savoir-faire pour transformer les métaux mais dispose d’une formation complémentaire qui en fait un véritable expert des pierres précieuses, du diamant au saphir, du rubis aux perles. La rareté des gemmes le conduit presque naturellement à ne confectionner que des pièces uniques ou sur mesure. On peut considérer qu’il est au bijou ce que le créateur est à la haute-couture.   

L’âme de l’artisan-joaillier

Un joaillier, à Paris ou ailleurs, est avant tout visionnaire et créateur de bijoux d’exception. Ses réalisations sont uniques et conçues pour être transmises. Au-delà de la valeur marchande de ces pièces de luxe, c’est bien leur unicité et les savoir-faire nécessaires à leur conception et réalisation qui justifient le choix de s’engager dans ce métier de passion et d’exigence.

Quand il doit fabriquer une parure sur mesure, ses qualités d’écoute, sa connaissance des tendances et des gemmes lui permettent d’imaginer un bijou très personnel, parfaitement en phase avec la personnalité de celle ou celui qui le portera.    

La joaillerie : un métier de haute technicité

La création de parures joaillières débute par une idée, une vision. Qu’il s’agisse d’une demande de bijou sur mesure ou de la création d’une collection, le joaillier commencera par donner corps à cette idée sur un croquis à l’échelle. Viendra ensuite l’étape du moulage (unique lui aussi) du futur bijou qui servira de base à sa fabrication en atelier. Là, un travail de grande minutie et de longue haleine l’attend : sciage, pliage ou encore déformation du ou des métaux précieux choisis pour composer la monture du bijou. Dans le respect de la tradition d’excellence de la joaillerie, ce travail d’orfèvre devra l’amener à présenter une monture parfaitement harmonisée avec la ou les gemmes retenues.

Viendront ensuite les opérations réservées aux diamants et pierres précieuses qui orneront le bijou : taille, polissage, rhodiage et sertissage. De la conception au modelage, de la connaissance de l’histoire de l’art à l’expertise en gemmologie, le savoir-faire de l’artisan joaillier couvre l’intégralité des compétences nécessaires à la confection de bijoux exceptionnels. 

Se former au métier de joaillier

La première étape pour se former aux Arts et Techniques de la bijouterie-joaillerie dès la 3ème est un CAP (Certificat d’Aptitude Professionnelle) préparé en deux ans.

Après l’obtention d’un baccalauréat, on peut préparer un BTS Joaillerie-Bijouterie ou un Diplôme des Métiers d’Arts du bijou et du joyau. Pour celles et ceux qui souhaitent compléter un cursus complet de formation aux métiers de la haute-joaillerie, un Bachelor et même un Master joaillerie sont accessibles avec un niveau d’entrée allant du bac+1 au bac+3. 

Quel que soit le point de départ d’une formation dans ce domaine, la passion et la ténacité seront de mise. Associé au monde du luxe qui s’exporte fort bien et reste compétitif, ce métier empreint de traditions et en perpétuelle évolution peut offrir de débouchés intéressants.

Toutes les information utiles sont à découvrir sur le portail de L’Union Française de la Bijouterie-joaillerie : www.bjop-france.com.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>