bracelet bicolore

Guide complet sur toutes les différentes couleurs de l’or

Les bijoux en or se déclinent en neuf couleurs différentes. En effet, l’or peut être blanc ou noir en passant par le rose et le bleu, en fonction de la composition de son alliage et du traitement utilisé pour sa surface.

L’or + divers métaux = durcissement et couleurs

À l’état pur, l’or est un métal extrêmement malléable, aussi, il doit être durci en le mariant avec d’autres métaux pour en faire des bijoux très fins. L’argent et le cuivre, destinés à cet usage, sont utilisés depuis toujours en orfèvrerie. Actuellement, le zinc, le palladium et le platine sont également utilisés.
L’alliage de plusieurs métaux modifie la couleur de l’or mais contribue à rendre plus facile son laminage, sa fonte et son polissage. Il augmente également sa résistance contre l’usure due aux frottements.
Les alliages d’or aux propriétés ou couleurs innovantes sont protégés par des brevets.
La pureté de l’or jaune est exprimée en carats.

L’or jaune : alliage de divers métaux

L’or est naturellement jaune. Toutefois, l’artisan joaillier doit lui conserver sa couleur naturelle malgré l’ajout de cuivre et d’argent. Pour cela, chaque métal doit être savamment dosé tout en respectant les cours légaux de l’or jaune, par exemple :
– 22 carats : 91,7 % d’or fin + 5 % d’argent + 2 % de cuivre + 1,3 % de zinc,
– 18 carats : 75 % d’or fin + 12,5 % de cuivre + 12,5 % d’argent.

L’or blanc et l’or gris : même base

Lors de la création bijoux, l’or blanc est fréquemment revêtu d’une fine couche de rhodium pour lui donner sa teinte finale. La grande majorité des alliages or blanc sont ainsi nommés car ils comprennent des métaux qui blanchissent l’or. Cependant, la teinte obtenue dans la quantité d’or s’assimile plutôt à du gris clair.
Certains métaux permettent d’avoir un or effectivement blanc : le palladium (très onéreux), le nickel (mais depuis 2000 interdit en France car allergène) et le cadmium.

L’or rose à rouge : merci le cuivre

C’est essentiellement le cuivre qui confère une nuance rosé ou rouge à l’or suivant sa teneur dans l’alliage. Au début du XXe siècle, les Russes raffolaient de l’or rose, d’où son nom d’or russe.
L’or rouge 18 carats est composé de 75 % d’or fin et de 25 % de cuivre.
L’or rose 18 carats contient également 75 % d’or fin mais 22,25 % de cuivre et 2,75 % d’argent.
L’or rosé 18 carats est constitué aussi de 75 % d’or fin auquel on ajoute 20 % de cuivre et 5 % d’argent.

L’or vert : appelé aussi électrum

L’or vert est un alliage constitué d’or et d’argent que l’on trouve à l’état naturel et connu sous l’appellation d’électrum. Ses reflets oscillent du jaune avec un léger reflet vert à un ton de vert plus prononcé.
L’or vert est souvent constitué dans la proportion suivante : 75 % d’or fin et 25 % d’argent.

L’or et ses couleurs exotiques

L’or noir
Peu présent en bijouterie, l’or noir est cependant l’or exotique le plus utilisé. Il s’obtient par le traitement de la surface de l’or gris ou par un mariage de cobalt et d’or traité de façon thermique.

L’or bleu
L’or bleu 18 carats est composé de 75 % d’or fin, de 24,4 % de fer et de 0,6 % de nickel. Cet alliage est traité de manière thermique pour oxyder le fer et aboutir à une jolie couleur bleue superficielle.
Les bijoux composés de nickel sont interdits mais il existe des normes d’émission autorisées.
L’or bleu se décline aussi en 11 carats avec 46 % d’or fin et 54 % d’indium.

L’or violet
Cet or, très cassant, est principalement utilisé pour réaliser des incrustations sur des pièces en or plus classiques.
L’or violet 19 carats s’obtient avec 79 % d’or fin et 21 % d’aluminium.

Votre joaillier Paris saura vous renseigner et vous conseiller. Ses conseils valent de l’or !

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>