Bijou ancien broche en or

Acheter un bijou ancien ou d’occasion chez un joaillier

Au 19ème et 20ème siècle, la haute joaillerie française a gagné ses lettres de noblesse et, dans le monde entier, un prestige inégalé. La créativité des artistes de renom n’avait aucune limite, seules comptaient la pureté des métaux et pierres précieuses utilisés et l’excellence de la confection. Ces bijoux traversent les époques en gardant leur charme intemporel et suscitent l’intérêt de nouveaux acheteurs. Toutefois, aborder le marché spécifique des bijoux anciens et d’occasion mérite quelques conseils avisés.

Savoir apprécier un bijou ancien

Acheter un bijou ancien, c’est aussi s’approprier une part d’histoire. Il serait dommage d’acquérir un pendentif Napoléon III ou une bague Art Déco qui ne seraient que de pâles copies.
L’œil expert d’un maître joaillier spécialisé est utile pour confirmer la datation du bijou, la qualité des matières premières, l’identité de son créateur mais aussi son état réel.
Vendre ce type de bijoux nécessite une connaissance approfondie des styles, des époques (Restauration, Art Nouveau, 19ème siècle, années 1940, etc.) et implique aussi la parfaite maîtrise de l’art joaillier (taille, ciselage, taille, gravure, sertissage ou polissage.)
Si les bijoux anciens bénéficient d’une excellente finition et d’une forte personnalité, ils sont souvent usés, notamment les griffes des bagues et les bracelets.
Ainsi, dans les ateliers de la maison Van Hoye, nous remontons fréquemment des bijoux anciens magnifiques mais usés et reproduisons parfois une parure à l’identique, en reprenant l’exact procédé de sa création initiale. Broches en diamants, bagues anciennes, pendentifs Van Cleef ou boucles d’oreilles Cartier font l’objet d’une sélection rigoureuse.
Notre maîtrise des arts et techniques joaillières à travers les époques nous permet de présenter une prestigieuse collection de bijoux anciens.

Savoir jauger un bijou d’occasion

Les critères de sélection déjà évoqués dans le paragraphe précédent s’appliquent aux bijoux anciens et bien sûr aux bijoux d’occasion.
Notre meilleur conseil pourrait être de vous recommander un examen minutieux en boutique, en compagnie de votre joaillier.
Parmi les bijoux d’occasion que l’on peut trouver un peu partout, il arrive que l’impeccable éclat et la grande taille des pierres précieuses cachent quelques secrets… notamment l’utilisation de pierres de synthèse imitant rubis et saphirs à la perfection. Ces gemmes quelque peu trafiquées révèleront un jour ou l’autre leur vraie nature en se ternissant et n’ont finalement que peu de valeur.

En ce qui concerne les diamants, les critères d’expertise des pierres d’occasion (poids, pureté, teinte, taille, brillance, etc.) varient par rapport aux créations contemporaines. Sachez par exemple que sur les bagues anciennes d’occasion, les proportions des diamants sont généralement plus petites que sur les bagues modernes, ce qui devrait normalement influe sur le prix du bijou.
L’expertise de notre gemmologue diplômée du prestigieux GIA nous permet de proposer les bijoux d’occasion à un prix juste, en phase avec la côte internationale du moment et le marché.
Enfin, depuis des lustres, l’Etat Français impose en joaillerie la production de bijoux en or 18 carats et l’apposition de deux poinçons (l’un certifiant le titrage de l’or, l’autre représentant le maître joaillier fabricant).
A la joaillerie Van Hoye, les bijoux d’occasion en or 18 carats, en platine ou en « bas or » sont marqués de poinçons distinctifs.

Savoir estimer les bijoux anciens et d’occasion

Acheter un bijou ancien ou d’occasion peut aussi être une bonne affaire. Ils pourront être nettement moins cher qu’un bijou neuf de même nature.
Il n’existe pas de côte officielle, ce sont avant tout les règles de l’offre et la demande qui en déterminent la valeur marchande. Cependant, l’estimation du prix d’un bijou ancien repose sur quelques critères précis comme son poids en or, les pierres précieuses qui le composent, le prestige du joaillier qui l’a créé, la finesse du travail, l’époque de fabrication et bien sûr, son degré d’usure.
Collant aux tendances, le prix de ces bijoux également appréciés de collectionneurs ou amateurs d’art peut fluctuer.
Une raison de plus pour prendre la meilleure des décisions lorsque l’on s’apprête à acheter un bijou ancien ou d’occasion : faire appel à l’expertise d’un maître joaillier connaisseur de l’histoire du bijou et du marché.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>